Stratégies de défense et d’attaque : le cas des consoles de jeux


L’ANSSI propose un panorama des menaces et des réponses dans le cadre du SSTIC 2015.

Depuis plus de vingt ans, l’industrie du jeu vidéo investit du temps de recherche et développement pour lutter contre la production de contrefaçons et le piratage.
L’importance de cet investissement est proportionnelle au potentiel manque à gagner qui se compte en plusieurs dizaines de millions d’euros. Les consoles de jeux sont donc des vitrines technologiques sur le plan de la sécurité matérielle et logicielle.

Le présent article propose un tour d’horizon de l’évolution de la sécurité de ces équipements, alliant un intéressant mélange de choix techniques innovants (tant pour la partie matérielle que logicielle) à de subtiles attaques permettant de les contourner. Il est d’ailleurs intéressant d’observer que les fabricants sont passés d’un modèle de menace où l’objectif était de se protéger des pirates de jeux à un modèle où les « hobbyistes » adeptes de plateformes maîtrisées sont devenus les principaux ennemis.

L’analyse menée montre par ailleurs que les fabricants de consoles ont eu une avance certaine de plusieurs années sur les techniques de protection matérielle et logicielle aujourd’hui appliquées – ou pas – à d’autres produits grand public comme les smartphones et les Set Top Box (décodeur TV).

Présentation de l’article à la conférence SSTIC 2015 (Rennes) le mercredi 3 juin 2015 à 15h15.

 

Liens externes