Assises de la SSI : la sécurité numérique est un enjeu économique et stratégique


Du 10 au 12 octobre 2018, les Assises de la sécurité des systèmes d’information accueilleront à Monaco plus de 2800 participants, 170 conférences et ateliers, ainsi que de nombreux invités issus de la sphère publique et privée. Un évènement d’envergure pour rappeler que le risque numérique est un risque à part entière pour les organisations, qui requiert l’anticipation et la mise en place de mesures de sécurité adaptées aux besoins pour y répondre.

La 18e édition des Assises de la Sécurité à Monaco s’ouvre aujourd’hui , à l’occasion du Mois Européen de la Cybersécurité. Grand rendez-vous de la cybersécurité, cet évènement rassemble tous les acteurs du secteur et propose un programme varié, avec de nombreuses conférences thématiques consacrées aux enjeux de la sécurité du numérique.

assises ssi 2018

Les temps forts de l’ANSSI :

Mercredi 10 octobre
– 11h30 : conférence d’ouverture de Guillaume Poupard « Anticipons pour ne plus subir ! »
– 12h45 : remise du prix Grand prix RSSI catégorie « Culture sécurité » par Guillaume Poupard ;
– 14h00 : conférence de presse « Anticipons grâce au management du risque cyber » ;
– 16h00 : ouverture du « Lab » EBIOS Risk Manager
Retrouver également l’ANSSI et ses partenaires sur place pour échanger et disposer des guides et ressources proposés par l’agence.

« Anticiper pour ne plus subir »

La transformation numérique bouleverse et enrichit l’ensemble de nos activités, en rendant les systèmes dont nous dépendons toujours plus évolutifs et interconnectés. Les menaces n’échappent pas à ce constat, faisant de la sécurité numérique un véritable enjeu économique et stratégique.
Le risque numérique doit être perçu comme un risque à part entière nécessitant la mise en place de mesures de sécurité adaptées aux besoins, au sein d’organisations dont la maturité permet aujourd’hui cette montée en puissance.

Pour relever ce défi, la France s’engage à l’échelle nationale et internationale et développe son expertise et son expérience, avec une réponse: la prévention du risque par l’anticipation collective.
La prévention des risques est une nouvelle étape à franchir pour les organisations. Une démarche que l’ANSSI encourage, avec la création et la mise en œuvre d’une politique de management des risques numériques complète, adaptée et intégrée au plus haut niveau des administrations et des entreprises. Avec la volonté d’offrir une compréhension et une responsabilité partagées des risques numériques entre décideurs et acteurs opérationnels.

EBIOS, méthode d’analyse de risque de référence

EBIOS RM logo

Pour accompagner les organisations, l’ANSSI modernise sa méthode d’analyse de risque EBIOS.
EBIOS Risk Manager propose un dispositif d’analyse de risque cyber modernisé, concret et collaboratif, qui tient compte des nombreux retours d’expérience et fait converger concepts et normes internationales relatives au système de management de la sécurité de l’information. Avec un mot d’ordre : comprendre pour décider !
L’objectif : permettre aux dirigeants d’appréhender ces risques.

Découvrez la nouvelle méthode EBIOS Risk Manager.

Une démarche collaborative et évolutive

EBIOS Risk Manager doit va évoluer au contact d’une large communauté de contributeurs, déjà engagée dans cette démarche.
Les partenaires de l’ANSSI, dont le Club EBIOS et le CLUSIF, sont également garants de la reconnaissance et de l’appropriation de la méthode par ses utilisateurs.

Nous vous proposons à ce titre de découvrir la nouvelle méthode EBIOS Risk Manager et ses ateliers durant les assises, avec un « Lab» dédié pendant l’évènement.

#TousSecNum Anticiper collectivement pour responsabiliser tous les acteurs

A l’heure où le Mois européen de la cybersécurité, rappelle que la sécurité est l’affaire et la responsabilité de tous, il est primordial de développer une approche concertée sur le plan national et européen :
– responsabilité de l’État dans la protection des citoyens et des infrastructures critiques, dans l’organisation de la défense et de la sécurité des systèmes d’information ;
– responsabilité des acteurs économiques dans la sécurité des produits et des services qu’ils proposent et dont le Visa de Sécurité assure la pertinence  ;
– responsabilité des citoyens dans l’exercice de leur vie numérique.