Une rencontre à Bratislava pour développer la politique industrielle de cybersécurité en Europe


L’agence de sécurité nationale de Slovaquie (Národný Bezpečnostný Úrad - NBU), organisait en octobre un atelier d’information sur l’European Cybersecurity Organisation (ECSO, créée dans le cadre du Partenariat Public-Privé européen pour la cybersécurité (cPPP), et dont Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI, est vice-président.

L’ANSSI était l’invitée du NBU à Bratislava, pour présenter l’implication des autorités françaises au sein d’ECSO ainsi que les mécanismes nationaux de concertation pour débattre des enjeux de politique industrielle en matière de sécurité du numérique. Une vision: l’autonomie stratégique européenne pour la sécurité du numérique.

Forte de son expérience, la France s’implique fortement dans la définition des orientations stratégiques de l’Union Européenne pour la sécurité du numérique, en défendant l’autonomie stratégique européenne.

Pour soutenir cette vision, la France promeut une approche reposant sur trois piliers fondateurs :

  • la défense du droit des États membres à définir de façon autonome leurs ambitions en matière de cybersécurité et à réguler en ce sens ;
  • le développement d’un socle minimal de capacités de cybersécurité dans tous les États membres, et de cadres de coopération entre eux, pour assurer aux pays européens une autonomie dans leur capacité à répondre aux cyberattaques ;
  • le développement par le secteur privé, avec l’appui de l’Union Européenne et des États, de capacités scientifiques, de recherche et développement et de capacités industrielles. Une condition indispensable pour permettre à l’Europe de répondre de façon autonome à ses besoins en matière de technologies clés et de services.