Yohboy / Yohan Boyer / @y0hboy


D’où vient ton intérêt pour la cyber sécurité ?

En fait, j’ai découvert ce milieu assez récemment, lors du début de ma thèse.

J’avais toujours été attiré par la sécurité, sans pour autant m’y plonger dedans. Lors des premiers mois de ma thèse, je me suis vite aperçu que j’avais de grosses lacunes dans ce domaine et j’ai cherché comment les combler !

Je suis d’abord tombé sur des sites de challenge, il y a environ 1 an, et le concept m’a fortement plu !

J’ai donc commencé à participer à des CTF et à m’entrainer continuellement, puis j’ai rapidement intégré une équipe où j’ai été très bien accueilli et qui m’a permis de progresser rapidement.

Pourquoi relever le défi du European cybersecurity challenge (ECSC) ?

Je suis quelqu’un qui aime beaucoup le challenge. Naturellement, j’ai voulu tester mes capacités à me qualifier après 1 an d’efforts.

Efforts qui ont payé et je suis fier de pouvoir représenter mon pays dans cette compétition européenne :)

De plus, je trouve ça très intéressant de participer à un CTF de manière plus formelle et en sortant du confort qu’apporte son équipe. On rencontre de nouvelles personnes, on doit apprendre à se connaitre, former des affinités, se faire confiance … tout ça en très de peu temps.

Donc en plus du challenge technique, cela apporte une aventure humaine très intéressante !

Quelle est ta spécialité/tes atouts à apporter à l’équipe ?

Mes spécialités se tournent plutôt vers l’exploitation de binaire et le rétro-ingénierie.

Après je peux être assez polyvalent dans les autres domaines, je ne suis pas mauvais en programmation et j’ai quelques notions en machine learning qui commence à devenir à la mode en CTF.

Par contre, je suis très nul en web :)

Une devise ou une citation à nous faire partager ?

Je ne perds jamais. Soit je gagne, soit j’apprends. – Nelson Mandela