Construire l’autonomie stratégique européenne pour la sécurité du numérique


La France a été un des premiers pays européens à mettre en place une approche ambitieuse en matière de cybersécurité. Forte de son expérience, elle s’attache à jouer un rôle moteur dans la définition des orientations stratégiques de l’UE en la matière en défendant notamment l’objectif d’autonomie stratégique européenne.

Cinquième objectif de sa stratégie nationale de sécurité du numérique d’octobre 2015, la France travaille avec les Etats membres volontaires à promouvoir cette vision qui repose sur trois piliers :

  • la défense du droit des Etats et de l’Union européenne à définir de façon autonome des ambitions en termes de cybersécurité et à réguler en ce sens (pilier réglementaire) ;
  • le développement d’un socle minimal de capacités de cybersécurité dans tous les Etats membres, ainsi que de cadres de coopération entre eux, permettant d’assurer aux pays européens une autonomie dans leur capacité à répondre aux cyberattaques (pilier capacitaire) ;
  • le développement par le secteur privé, avec l’appui de l’Union européenne et des Etats, de capacités scientifiques, de R&D et industrielles permettant à l’Europe de répondre de façon autonome à ses besoins en matière de technologies clés et de services (pilier technologique).