L’Anssi en un coup d’œil


Service du Premier ministre, rattaché au Secrétariat général de la défense et de la sécurité nationale (SGDSN), l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) est l’autorité nationale chargée d’accompagner et de sécuriser le développement du numérique. Acteur majeur de la cyber sécurité, l’ANSSI apporte son expertise et son assistance technique aux administrations et aux entreprises avec une mission renforcée au profit des opérateurs d’importance vitale (OIV). Elle assure un service de veille, de détection, d’alerte et de réaction aux attaques informatiques.

1. Quel rôle auprès des hautes autorités et des administrations ?

En collaboration avec les administrations compétentes, l’ANSSI instruit et prépare les décisions gouvernementales relatives à la sécurité du numérique et à celle des données sensibles. Elle participe également à la construction et à la maintenance des réseaux et des terminaux sécurisés pour les services de l’État. L’agence accompagne ainsi les cabinets du président de la République, du Premier ministre et des membres du Gouvernement dans la sécurisation de leurs systèmes d’information.

2. Quelle mission auprès des organismes d’importance vitale ?

L’ANSSI accompagne les opérateurs d’importance vitale dans la sécurisation de leurs systèmes d’information critiques, rendue obligatoire par la Loi de programmation militaire de 2013. Cette sécurisation passe entre autres par l’application d’un corpus de 20 règles de sécurité définies par l’ANSSI et les opérateurs ainsi que la mise en place d’un dispositif de détection d’incidents et d’attaques.

3 Quelle mission auprès des entreprises et des citoyens ?

L’ANSSI est un acteur majeur de la promotion d’une culture de la cyber sécurité auprès des entreprises de toutes tailles et des particuliers, souvent moins au fait de ces problématiques. Ce positionnement se traduit par une politique ambitieuse de sensibilisation et d’accompagnement ainsi que par des actions relatives à la formation.

4. Quelles relations avec les autres acteurs de la sécurité numérique ?

Parce qu’une agence ne peut pas, à elle seule, répondre à tous les besoins en matière de sécurité numérique, l’ANSSI se donne les moyens de favoriser un écosystème fiable. Pour ce faire, elle s’appuie sur ses propres savoir-faire, sur des coopérations avec des partenaires de confiance ou encore sur l’incubation de technologies et de dispositifs émergents. Elle contribue par ailleurs au développement de la recherche en matière de cyber sécurité afin d’anticiper les menaces et d’accompagner les évolutions technologiques.

5. Quelle place dans le contexte international ?

Le cyber espace amène à envisager la géopolitique et la géostratégie avec un regard neuf. À travers son engagement dans les négociations internationales et des stratégies de coopération bilatérale avec les États volontaires via des démarches de dialogue stratégique et un dispositif de soutien au développement capacitaire, l’ANSSI contribue activement au soutien des positions de la France dans le cyber espace.
Son statut interministériel et son approche réglementaire font de l’agence française un modèle de référence qui intéresse un nombre croissant de pays alliés.

6. Et en cas d’attaque ?

En cas d’attaque avérée ou soupçonnée, le Centre opérationnel de la sécurité des systèmes d’information (COSSI) assure la défense des services de l’État et des opérateurs privés les plus sensibles.
Pour mener à bien sa mission, le COSSI met en oeuvre des dispositifs de veille, de détection, de collecte, d’analyse et de réponse aux incidents de sécurité.