L’observatoire de la résilience de l’Internet français : comprendre une infrastructure indispensable


Inauguré en 2011, l’observatoire de la résilience de l’Internet français associe les acteurs de celui-ci, sous l’égide de l’ANSSI, pour améliorer la compréhension collective de ce réseau par l’étude, plus particulièrement, des technologies susceptibles d’entraver son bon fonctionnement.

visuel_observatoireresilience_20160616_mL’Internet est une infrastructure essentielle pour les activités socio-économiques à l’échelle mondiale mais aussi nationale et locale. Aussi, une panne majeure pourrait considérablement affecter la bonne marche de la France et de son économie. Pour mieux en juger, l’observatoire de la résilience de l’Internet français étudie depuis 2011 à cet ensemble, souvent méconnu sur le territoire national.

 

Une mission : explorer l’Internet français

L’Internet français désigne l’ensemble des acteurs nationaux et internationaux exerçant une activité en lien avec les technologies de l’Internet sur le territoire.

La première mission de l’observatoire est d’apporter une vision cohérente et complète de l’Internet français, notamment en identifiant les interactions et les dépendances entre les différentes parties-prenantes concernées. L’organisme est également chargé d’identifier et de mesurer des indicateurs pertinents et représentatifs de la résilience et de publier et diffuser ces résultats. En outre, il associe à sa démarche les acteurs de l’Internet français, dont l’Afnic et des opérateurs, afin d’augmenter son efficacité et de favoriser l’application des bonnes pratiques issues de ces analyses.

 

BGP, DNS et TLS : des indicateurs précieux de la résilience

La résilience se définit comme la capacité à fonctionner lors d’un incident et à revenir à l’état nominal par la suite. C’est l’aptitude à prévoir et limiter, en amont et au mieux, les impacts d’un accident sur l’état d’un système.

Chaque année, l’observatoire prend des « photographies » de l’Internet pour juger de l’application des bonnes pratiques. La résilience et la robustesse de l’Internet peuvent être caractérisées par des indicateurs techniques mesurables. Les travaux de l’observatoire se focalisent sur l’activité d’Internet, à travers notamment des études sur les protocoles BGP, DNS et TLS (une nouveauté cette année).

Bonnes pratiques de configuration de BGP

Comprendre et anticiper les attaques DDoS

Bonnes pratiques pour l’acquisition et l’exploitation de noms de domaine

 

Le rapport

observatoireresilience_couvertureL’observatoire de la résilience de l’Internet français définit et mesure les indicateurs représentatifs de la résilience pour favoriser l’adoption la plus large possible d’un certain nombre de bonnes pratiques.
Pour ce faire, il compile et met en relation dans un rapport annuel les valeurs, indicateurs et bonnes pratiques associées, à la lumière des résultats de l’année précédente.
Le rapport annuel de l’observatoire, rédigé par l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information en collaboration avec l’Afnic, fournit chaque année une analyse de l’état de l’Internet français à travers une étude approfondie des protocoles BGP, DNS et TLS. Ces protocoles sont essentiels au bon fonctionnement de l’Internet.

Consulter les rapports de l’observatoire