Master 2 Droit du numérique, parcours cyberveille, cyberdéfense, cybersécurité


Cette page présente le détail des informations associées à la labellisation SecNumedu (phase expérimentale) pour la formation citée ci-après.
Ces informations ont été fournies par le ou les établissements qui dispensent la formation labellisée en réponse aux demandes formulées dans le dossier de demande de labellisation téléchargeable sur le site internet de l'ANSSI.
Pour certaines informations, une explication sur la façon de les interpréter est fournie en préambule. Pour plus de précision, le lecteur est invité à consulter directement le dossier de demande de labellisation téléchargeable sur ce site.
La labellisation SecNumedu a été mise en place à titre expérimental en septembre 2016. Cette labellisation et en particulier, le contenu du dossier de demande de labellisation ont vocation à évoluer en fonction des retours faits par les employeurs et les établissement d'enseignement.
On notera que les formations labellisées se sont engagées par écrit à respecter la "charte des engagements du label SecNumedu" téléchargeable sur ce site.

Description de la formation par l'établissement
Le Master 2 Cyberveille, Cyberdéfense, Cybersécurité a pour objectif de former des juristes spécialisés en intelligence économique, cyberdéfense et cybersécurité. Au-delà des juristes formés au droit du numérique, il est également ouvert aux techniciens (informaticiens, membres des forces de sécurité) poursuivant une double spécialisation dans ce domaine, sous réserve de prérequis minimum.

L'une des particularités du M2 est de comprendre, au-delà des enseignements juridiques de spécialisation, des enseignements thématiques et techniques. Ces enseignements portent sur l'intelligence économique, la sécurité et le renseignement. Ils comportent également une formation de base aux problématiques cybernétiques telles que la connaissance des réseaux, des systèmes et l'étude de leur fonctionnement. Une part importante de la scolarité est dévolue à l'étude de cas, par l'analyse des mécanismes techniques à l'œuvre et des réponses apportées par les différents acteurs.
  • Référence : 19-001
  • Péremption : 03/2022
  • Programme : consulter
  • Tarif : consulter
  • Titre délivré : Master
Lieu de la formation
UNIVERSITE DE FRANCHE COMTE
  • Campus Bouloie

    Université de Franche Comté
    UFR SJEPG
    45D avenue de l'observatoire
    25 030 Besançon Cedex

Nombre d’étudiants d’une promotion et nombre de promotions

  • Nombre maximum d’étudiants dans une promotion : 25
  • Nombre d’étudiants diplômés de la dernière promotion

    • Total : 15
    • Français : 15
    • UE : 0
    • Hors UE : 0
    • Pourcentage : 100
  • Nombre de promotions depuis la création : 1

Interprétation : UE, Union Européenne hors étudiants français.

Dominante de la formation

Organisationnel

Formation spécialisée

Cadre réglementaire et juridique de la SSI

Interprétation : La formation est dite spécialisée lorsqu’elle vise notamment à former à un domaine particulier de la sécurité. Par exemple, la cryptographie, la sécurité des circuits intégrés, la sécurité de la biométrie…
Le volume horaire dans ce domaine de spécialisation doit correspondre à au moins 50% du volume horaire hors stage (TP et cours).
Le fait qu’une formation soit spécialisée peut autoriser que certains thèmes de la sécurité des technologies de l’information ne soient pas abordés et peut modifier l’appréciation de certains des autres critères de ce dossier.

Niveau de compétence en sécurité

Compétences sécurité,
liste de CyberEdu
Nb heures cours Nb heures pratique Niveau Entrée Niveau Sortie
Année 1 Année 2 Année 3 Année 1 Année 2 Année 3
Fondamentaux 15
Les fondamentaux (pré-requis) sont juridiques et techniques.
Les fondamentaux juridiques sont abordés dans le cadre du M1 Droit du numérique adossé au M2 (heures non comptabilisées ici). Ils comprennent des enseignements en Droit du numérique (RGPD, cryptologie, cybercriminalité, régulation des réseaux, commerce électronique), propriété intellectuelle (logiciels, bases de données, contrefaçon sur les réseaux), Droit international (privé, public), Droit des assurances et Droit européen (droit économique de l'UE).
Les fondamentaux techniques sont également abordés dans le cadre du M1 Droit du numérique : culture internet, protection des données, déontologie et responsabilité, défense et citoyenneté (sensibilisation aux aspects de cyberdéfense), conférences professionnelles. Une maîtrise minimum de l'informatique et des réseaux est également exigée.
Les fondamentaux sont également abordés dans le cadre du MOOC de l'ANSSI, dont le suivi est obligatoire pour les étudiants du M2.
Sécurité de l’électronique et des architectures matérielles 0 0
Sécurité des systèmes d’exploitation 1 1 0 1
Sécurité des réseaux et protocoles 6 6 0 1
Cryptologie 2 1 0 1
Stéganographie et tatouage 1 1 0 1
Sécurité des bases de données 2 2 0 1
Contribution des architectures à la sécurité 1 1 0 1
Connaissance de la gouvernance, des normes et des standards dans le domaine de la sécurité 8 0 1
Unité 3 du module 1 du Mooc ANSSI. Les normes ISO sont abordées sous l'aspect réglementaire : la formation ne contient pas d'enseignements spécifiques sur la politique de normalisation ISO2700x, ISO22301, à propos des plans de continuité et de reprise d'activité (PCA et PRA), des standards industriels et métiers (PCI-DSS, W3C, IEEE, IETF, UIT, UEFI...), et du management de la qualité.
Certifications et évaluations de produits 0 0
La question de la certification est abordée sous l'angle réglementaire.
Politique de cybersécurité et SMSI 10 11 1 3
Niveau d'entrée garanti par la formation reçue en M1 (conférences). Les M2 assistent également à des conférences sur le sujet (notamment pour 2018-2019 : Conférence Mme Véronique Brunet de l'ANSSI, Congrès Cyber sécurité, 29-30 novembre 2018, Porrentruy, Suisse, déplacement financé par le Master)
Pratique = exercice de gestion de crise (4h théoriques et 8 heures exercice)
Droit et réglementation 29 60 2 4
L'ambition du module juridique est d'apporter la spécialisation indispensable à tout juriste, déjà formé aux bases du droit du numérique, qui se destine à exercer dans le domaine de la cyberveille (intelligence économique, protection des actifs immatériels et matériels des entreprises) de la cybersécurité et de la cyberdéfense. Un tiers des enseignements et des mises en pratique associées est consacré au cadre juridique général (droits des réseaux de communication électronique, renseignement et défense, droits fondamentaux et numérique). Le second tiers est consacré à la protection de personnes et des biens sur les réseaux (biens immatériels et secrets, données personnelles, cybercriminalité et régimes des moyens de sécurisation). Le troisième tiers, orienté vers la pratique, aux procédures applicables : administratives, civiles, pénales et douanières.
Développement logiciel et ingénierie logicielle (sous l’angle de la sécurité) 0 0
Cette compétence peut être étudiée dans le cadre de projets.
Prise en compte de la sécurité dans les projets 5 5 0 1
Aspects juridiques : données personnelles, sécurisation nécessaire à la protection des secrets d'affaires et aux secrets protégés, obligations des OIV, SIIV, OSE...
Cyberdéfense 10 2 1 2
Le niveau d'entrée est justifié par les enseignement obligatoires en M1 dans le cadre de l'Unité libre d'enseignement « citoyenneté et défense » de la faculté de droit. Les enseignements sont juridiques (cadre général) et portent sur une sensibilisation aux problèmes de défense (et notamment de cyberdéfense). Le niveau de sortie est lié aux enseignements dans le cadre du M2 (cadre juridique général, conférence cyberdéfense par un intervenant du Ministère de la défense). Un exercice de mise en pratique sera organisé à partir de la rentrée 2019.
Analyse post-mortem (Forensic) 6 0 1
Sécurité des systèmes spécifiques et émergents 1 1 0 1
Aspects juridiques abordés et approfondis dans les cours sur le cadre réglementaire et la protection des personnes et des biens. Sensibilisation aux aspects techniques résulte également des enseignements sur la sécurité des systèmes, la sécurité des réseaux, et la politique de cybersécurité.
Aspects sociaux et sociétaux 32 10 1 3
Aspects juridiques abordés en M1 et approfondis dans les cours sur le cadre réglementaire et la protection des personnes et des biens. Sensibilisation aux aspects techniques résulte également des enseignements sur la sécurité des systèmes, la sécurité des réseaux, et la politique de cybersécurité.
Tests d’intrusion 2 4 0 1
Sécurité physique 2 1 0 1
Sécurité des services externalisés 2 1 0 1
Rétro-ingénierie 0 0
Aspects économiques de la sécurité 3 1 1
Autres mises en pratique 35 0 0
Ces heures correspondent aux heures de projets tutorés consacrées à la sécurité (veille juridique du secteur et organisation d'une conférence sur l'assurance des cyber-risques)

Les niveaux en entrée et en sortie s’interprètent ainsi :
0 : Pas de compétence.

1 : SENSIBILISATION : comprendre les principaux enjeux et problèmes liés à la compétence.
Pour les fondamentaux : avoir suivi les formations de CyberEdu.

2 : APPLICATION : réaliser des actes simples et certains actes complexes liés à la compétence.
Pour les fondamentaux : être en mesure de relier les actes à la compétence et de proposer des améliorations.

3 : MAÎTRISE : réaliser des actes complexes ou tous les actes liés à la compétence.
Pour les fondamentaux : être en mesure de spécifier des pratiques pour les niveaux 2 et 3 liées à la compétence.

4 : SPÉCIALISÉ : avoir reçu une formation dédiée à la compétence sur une durée longue permettant de justifier d’un niveau allant au-delà de la maitrise.

Les thèmes proviennent de Cyberedu
Normalement, toutes les formations devraient au moins viser un niveau 1 pour chaque thème. Les exceptions sont les suivantes :
- Les formations spécialisées sont autorisées à ne pas traiter certains thèmes en dehors de la spécialisation.
- Dans le cadre de la version expérimentale de SecNumedu, il est admis que certains thèmes ne soient pas traités dans le programme de l’année de délivrance du label sous réserve que l’établissement les prennent en compte dans les programmes de formation des années ultérieures.
- Pour les licences professionnelles, le nombre d’heures associées aux compétences « réseau » comptabilisent toutes les heures d’enseignement dans ce domaine. Pour les autres formations, seules les heures en lien avec la sécurité sont comptabilisées.
Ce tableau ne fournit que les heures de formation à la sécurité associées à la dernière année d’enseignement (souvent, l’année de spécialisation). Toutefois, certaines formations répartissent l’enseignement de la sécurité sur plusieurs années. Lorsqu’ils sont renseignés, les commentaires associés à chaque thème permettent d’identifier ce cas de figure. Le niveau en entrée, lorsqu’il est supérieur à zéro, est un autre moyen d’identifier que le thème a déjà été abordé dans les années précédentes.
Enfin, il faut être conscient qu’il s’agit de niveaux « estimés » avec tout le caractère subjectif que cette estimation peut comporter.

Répartition des pratiques d’enseignement et de leur évaluation dans l’obtention du diplôme

Formation classique : Répartition des pratiques d’enseignement
Catégories Nb heures Commentaires éventuels
Cours - présentiel 0 0 201
Cours - distance 0 0 0
Cours - MOOC 0 0 30
TP - Présentiel 0 0 30
TP- Distance 0 0 0
Projets 0 0 60
Cursus à l'étranger 0 0 0
Stages 0 0 640 Stade de 4 mois minimum (8 heures x 20 jours x 4 mois) (en pratique 6 mois)
Autre - présentiel 0 0 0
Autre - Distance 0 0 0
Totaux 0 0 961




Formation classique : Répartition des pratiques d’évaluation
Catégories Poids dans l’évaluation Commentaires éventuels
Examen sur table 30%
Dossier seul 20%
Oral seul  
Dossier + Oral  
Stage + Soutenance 50%
Autres  
Totaux 100%


Cursus à l'étranger
La formation propose-t-elle ou impose-t-elle que tout ou partie de la formation se déroule dans un établissement de formation à l’étranger ? Non
87.22%

Volume de cours et de mise en pratique dédiés à la sécurité par rapport au volume de cours et de mise en pratique non dédiés à la sécurité

Part des intervenants (en nombre) provenant des milieux académiques / milieux professionnels (entreprises, administrations)

Activité la première année après le diplôme

Activité la première année après le diplôme pourcentage de la promotion
Diplômés en activité professionnelle 0%
Diplômés en Recherche d'emploi 0%
Poursuite d'étude 0%
Autres cas 0%

Métiers visés en sortie et pratiquées, en sortie et 5 ans après la sortie

Métiers En sortie Après 5 ans Pratiqués Categorie
Visés Pratiqués *
Conseiller juridique en sécurité 1   CAE
Consultant sécurité « organisationnel »   CAE
Consultant sécurité « technique »   CAE
Cryptologue   CAE
Délégué à la protection des données (DPD) 1   CAE
Évaluateur sécurité   CAE
Autre métier sécurité   CAE
Architecte sécurité   MPC
Chef de projet sécurité   MPC
Développeur de sécurité   MPC
Autre métier sécurité   MPC
Administrateur sécurité   OMCO
Technicien sécurité   OMCO
Autre métier sécurité   OMCO
Correspondant sécurité   POG
Responsable du plan de continuité d’activité   POG
Responsable de la sécurité des systèmes d’information (RSSI)   POG
Spécialiste en gestion de crise 2   POG
Autre métier sécurité   POG
Analyste SOC   SGI
Expert réponse à incident (CERT)   SGI
Autre métier sécurité   SGI

Catégorie : catégorie de métiers décrite en annexe et rappelée ici pour mémoire :
• CAE : conseil, audit, expertise
• MPC : management de projets et cycle de vie
• OMCO : opération et maintien en condition opérationnelle
• POG : pilotage, organisation et gestion des risques
• SGI : support et gestion des incidents

Certifications professionnelles passées dans le cadre de la formation

aucune

Ce tableau permet d’indiquer les certifications professionnelles obtenues durant le cursus de formation (ou dans certains cas, préparées).
- La certification est marquée comme « obligatoire » si l’obtention de la certification est une condition pour l’obtention du diplôme. Dans ce cas, la colonne « pourcentage » vaut par défaut 100%.
- La certification est marquée comme « optionnelle » si l’obtention de la certification ne conditionne pas l’obtention du diplôme. Dans ce cas, la colonne « pourcentage » indique le nombre d’étudiants ayant obtenu la certification.

Formations labellisées par la CNIL

aucune

Niveau d’anglais

Niveau d'entrée
La formation impose-t-elle un niveau d’anglais minimum vérifié en entrée ? Oui : Le M1 droit du numérique comprend deux enseignements de 25 heures chacun: anglais approfondi (préparation à la certification TOEIC) et anglais renforcé. Les notes obtenues dans ces deux matières sont appréciées. Le niveau d'exigence est similaire pour les candidats en provenance d'autres formations.

Niveau de sortie
L’atteinte du niveau est-il vérifié pour l’obtention du diplôme ? Oui : Cours (21 heures d'anglais de spécialité) et examen

En entrée : indique si l’établissement impose un niveau et comment il le vérifie.
En sortie : indique si l’établissement vise un niveau en sortie et comment il est vérifié.
Typiquement, le niveau peut être vérifié par l’établissement lui-même ou via une certification.
Dans certains cas, l’obtention du diplôme est conditionnée par le niveau d’anglais visé en sortie. Lorsque ce n’est pas le cas et qu’un niveau d’anglais en sortie est visé, le pourcentage d’étudiant ayant obtenu ce niveau est normalement indiqué. Dans certains cas, les établissements ont indiqué le pourcentage d’étudiants par fourchettes de niveaux.