Les acteurs de la cybersécurité et de l’innovation dans l’éducation travaillent de concert pour la formation à la sécurité numérique


Face à l’augmentation d’un risque numérique qui n’épargne personne – citoyens, organisations publiques et privées – et un déficit manifeste d’experts en la matière - des spécialistes de la cybersécurité (ANSSI, cybermalveillance.gouv.fr, etc.) et de l’éducation (enseignants, experts pédagogiques, spécialistes de l’évaluation des compétences, chercheurs, etc.) se sont rencontrés pour répondre à ces enjeux le mardi 11 juin au Lab110Bis, laboratoire d’innovation de l’Education nationale.

Tout au long de cette journée co-organisée par l’ANSSI et le ministère de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, les participants ont fait germer idées et projets pour soutenir la formation aux métiers de la sécurité numérique et la sensibilisation des plus jeunes à ces problématiques.

FORMATION ET INITIATION À LA CYBERSÉCURITÉ : DES ENJEUX MAJEURS POUR L’ANSSI ET SES PARTENAIRES

Sous forme d’ateliers rassemblant à dessein des profils variés, les acteurs du numérique et de l’éducation ont orienté leurs réflexions autour de deux axes principaux et interdépendants : l’élévation du niveau de compétences général des élèves en matière de cybersécurité, pour faire des collégiens et lycéens des citoyens éclairés, responsables et engagés vis-à-vis des enjeux de sécurité numérique, et l’augmentation de l’attractivité de la filière, face à une pénurie de talents.
Ces travaux marquaient la première étape d’un engagement collectif et sur la durée, pour répondre à ces défis majeurs pour l’avenir de la sécurité du numérique en France.

Lab110bisAinsi, divers projets ont été explorés pour répondre à ces défis en proposant des solutions innovantes et adaptées, grâce à une réflexion qui mettait à profit l’ensemble des expertises et des profils représentés.
Au cours de l’après-midi, chaque groupe a pu partager le résultat de ses travaux avec Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse, et Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI, venus rencontrer les participants et se joindre aux échanges qui se tenaient au Lab110bis.


« Il y a plein de manières d’aborder la cybersécurité et autant de raisons de s’y épanouir.
L’idée n’est pas d’attirer par goût du risque, mais vraiment par passion. »

Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI

Les initiatives imaginées au terme de ces travaux constituent un vivier d’idées dans lequel puiser pour initier des projets concrets et communs à toutes les échelles. Car cette journée a eu un autre mérite, celui de faire se rencontrer des professionnels qui ont à apprendre les uns des autres pour faire émerger au juste niveau une culture de la sécurité au sein des collèges et lycées et soutenir l’attractivité des métiers de la cybersécurité. Une filière qui propose des opportunités de carrières passionnantes, mais encore trop méconnues.