Conférence « CYBER DEFENCE PLEDGE » – L’OTAN fait face aux risques numériques


L’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) a participé aux côtés du ministère des Armées et du ministère de l’Europe et des Affaires étrangères, à la conférence « Cyber Defence Pledge » qui s’est tenue le mardi 15 mai à Paris. Elle réunissait l’ensemble des 29 pays membres du Conseil de l’Atlantique nord au sein de l’OTAN.

cyberdefense_pledge_anssi_visuelCe colloque fait suite à l’annonce de la ministre des Armées Florence Parly d’accueillir le premier colloque « Cyber Defence Pledge » à Paris. Cet événement revient sur l’action menée par les alliés dans le cadre du « Cyber Defence Pledge » et sur leur engagement en faveur de la cyberdéfense.

 

Qu’est-ce que le « CYBER DEFENCE PLEDGE » de l’OTAN

Avec le « Cyber Defence Pledge », les pays de l’Alliance du Conseil de l’Atlantique nord se sont collectivement engagés à renforcer et améliorer leurs moyens de cyberdéfense pour leurs infrastructures et leurs réseaux nationaux. Une démarche qui, conjuguée à l’adaptation des capacités de cyberdéfense de l’OTAN, renforce le dispositif de cyberdéfense et la résilience globale de l’Alliance.

Il prévoit notamment le développement des moyens de défense des infrastructures et des réseaux nationaux, mais aussi l’amélioration et le partage des compétences et des connaissances ainsi que l’engagement pour la formation et les entraînements en matière de cyberdéfense.

Afin de suivre les progrès relatifs à ces engagements, les États se livrent à un compte rendu lors d’un cycle d’évaluation annuel.

 

Le premier colloque de cyberdéfense de l’OTAN

L’organisation du premier colloque dans le cadre du « Cyber Defence Pledge » en France est une initiative qui rappelle que le défi permanent de la cybersécurité ne peut être relevé que collectivement.

L’engagement des Alliés au « Cyber Defense Pledge » est pris au plus haut niveau. Il traduit la prise en compte des enjeux stratégiques du numérique.

Guillaume Poupard, directeur général de l’ANSSI, est intervenu à ce titre pour revenir sur les ambitions et les enjeux de cette coopération au sein de l’OTAN.

Le cycle d’évaluation est ainsi l’occasion de faire le point sur les actions et les avancées des États. Il incite à une juste ambition en matière de cyberdéfense, mais doit aussi encourager à la vigilance.

Pleinement engagée dans la démarche d’évaluation du « Pledge », la France a insisté sur l’importance de cette initiative pour le partage et la valorisation des savoir-faire nationaux et des outils capacitaires.

À cette occasion, l’ANSSI s’est attardée sur la nécessité d’appliquer les bonnes pratiques de l’hygiène informatique, qui s’accompagne nécessairement d’une démarche de sensibilisation à la sécurité du numérique .

L’occasion de rappeler, une fois encore, que pour la France, la maîtrise du risque cyber reste une priorité, à l’heure ou la meilleure défense face à la menace, reste la défense.

 

    Liens externes