L’Agora 41 : une tribune de réflexion libre et multidisciplinaire


Compte tenu de l’impact et des conséquences – effectives ou prévisionnelles – de la transformation numérique sur nos sociétés, c’est tout un écosystème, composé d’acteurs de la sécurité numérique mais aussi issus de l’ensemble de la société civile, qui se transforme et s’organise. Pour accompagner cette nouvelle dynamique, et répondre aux enjeux partagés par tous, il convient désormais d’aller plus loin pour favoriser les conditions d’un dialogue renforcé entre l’agence et des représentants de la société civile et de nos institutions.

C’est pourquoi l’ANSSI, autorité nationale en matière de cybersécurité et de cyberdéfense, reconnue dans son écosystème pour son expertise et son expérience, lance l’Agora 41. Cet espace de réflexion réunit 41 personnalités (chercheurs, universitaires, dirigeants, cadres, étudiants, etc.), que les enjeux de transformation numérique interpellent et mobilisent.

L’Agora 41 est avant tout une tribune d’expression libre, multidisciplinaire et originale qui propose à ses membres d’étudier des thématiques liées au numérique. Ces dernières sont proposées par l’ANSSI et ne couvrent pas son périmètre d’action.

Pour mener une réflexion transverse et innovante, l’agora tire parti de la diversité des expertises des membres bénévoles qui la composent. Ce sont donc les membres de l’Agora 41 qui la font vivre grâce à une réflexion commune et ouverte sur des thématiques transverses.

Retrouvez les membres de l’Agora 41

Des groupes de réflexion et de prospective

Les membres de l’Agora 41 mutualisent leurs réflexions au sein de 5 grands groupes de travail multidisciplinaires, qui fédèrent et favorisent la formalisation d’une vision croisée sur des sujets de prospective.

 

1 – Imaginaire

À la différence d’autres domaines technologiques (l’exploration spatiale, le monde du enseignement, la robotique, etc.), le numérique et plus particulièrement la cybersecurité n’ont pas (encore) conduit à l’émergence d’un imaginaire collectif Français ou Européen.

Comment pourrait émerger une vision mobilisatrice ?

2 – Régulation

La transformation numérique de la société et de l’économie repose sur un écosystème numérique innovant, où les acteurs privés transnationaux occupent une place prépondérante.

Faut-il co-réguler avec les géants du numérique ?

3 – Talents

La sécurité est l’un des piliers de la confiance nécessaire à la transformation numérique. Entreprises, administrations et collectivités ont une conscience croissante des risques et de la nécessité de renforcer leurs capacités pour y faire face. Si elles sont le nerf de la guerre, les ressources humaines sont pourtant l’un des points faibles de la démarche de renforcement de la sécurité numérique.

Comment relever le défi de la formation aux métiers de la sécurité numérique ?

4 – Cyber-moi

Depuis plusieurs années les frontières entre monde « réel » et univers numérique tendent à disparaitre. Cette dynamique impacte également l’individu dans son quotidien et son identité.

Comment envisager cette évolution vers une « cohabitation cordiale » entre l’individu et son cyber-moi, au niveau éthique, de la protection physique et des aspects identitaires.

5 – Écosystème

Facteur (et acteur) de succès de la transformation numérique, la sécurité numérique est l’affaire de tous : utilisateurs individuels, entreprises, administrations et collectivités. Une interconnexion qui doit s’affirmer pour relever les enjeux communs de la sécurité du numérique.

Quels facteurs clés pour la constitution d’un écosystème de la sécurité numérique cohérent et mobilisé ?

 

Retrouvez les travaux du groupe de réflexion sur le Cyber-moi avec le blog dédié.

Les membres de l'Agora 41 – Copyright : Studio Harcourt

Les membres de l’Agora 41 – Copyright : Studio Harcourt

Liens externes