Le volet cybersécurité de France Relance


Le 3 septembre 2020, le Gouvernement lance un plan de relance national pour redresser durablement l’économie. Avec un fonds de 136 millions d'euros spécialement dédié à la cybersécurité et piloté par l'ANSSI, le plan France Relance prévoit de renforcer le niveau de sécurité des administrations, des collectivités et des organismes au service des citoyens, tout en dynamisant l'écosystème industriel français.

Le plan France Relance s’inscrit dans la continuité des actions engagées depuis mars 2020 afin de financer les mesures d’urgence destinées aux entreprises et salariés impactés par la crise sanitaire du COVID-19.

Logo France Relance

L’objectif : transformer l’économie en investissant prioritairement dans les domaines les plus porteurs pour soutenir l’économie française.

Le numérique est l’un des piliers majeurs de France Relance. Il prévoit de renforcer la souveraineté numérique de la France, tant par une plus grande maîtrise des technologies numériques stratégiques que par le soutien au développement des entreprises.

Le gouvernement a ainsi accordé un fonds dédié de 136 millions d’euros pour renforcer le niveau de cybersécurité de la sphère publique (Etat, collectivités territoriales, organismes au service des citoyens), dont le pilotage est confié à l’ANSSI.

La cybersécurité, un volet du plan France Relance

Face aux enjeux collectifs et aux nouvelles menaces observées, l’agence s’engage et investit les moyens alloués pour accélérer la sécurisation des réseaux de l’État, des collectivités territoriales et des services publics en s’appuyant sur des prestataires et acteurs du secteur privé qui composent l’écosystème cyber français.

L’investissement des fonds du plan France Relance pour le volet cybersécurité vise à :

  • augmenter la cybersécurité de la sphère publique et des organismes au service des citoyens (social, santé, formation, audiovisuel, sécurité) via le financement à leur profit de :
    • prestations de cybersécurité ;
    • produits de cybersécurité ;
    • formations et sensibilisations ;
  • développer et déployer plus largement les capacités de cyberdéfense de l’Etat.

Outre le pilotage du volet cybersécurité du plan France Relance, l’ANSSI supervise le déploiement et la mise en œuvre de deux offres de service :

  • un dispositif de sécurisation visant à cofinancer des projets et des Parcours de cybersécurité de systèmes d’information existants ;
  • un accompagnement financier et méthodologique à la création d’équipes de réponse à des incidents cyber (CSIRT).

La démarche de l’ANSSI est d’élever significativement et durablement le niveau de cybersécurité des bénéficiaires en leur donnant l’impulsion financière nécessaire en vue d’un investissement durable.

En savoir plus sur les offres de services de sécurisation proposées par l’ANSSI

Qui peut bénéficier du volet cybersécurité de France Relance ?

Le volet cybersécurité de France Relance bénéficie au plus grand nombre d’acteurs publics, en veillant à largement dépasser la sphère des acteurs régulés (opérateurs d’importance vitale et de services essentiels) . Il cible en priorité certains secteurs et entités dont la cybersécurité nécessite un renforcement urgent et soutenu. Il accorde ainsi une importance particulière aux collectivités territoriales, aux établissements de santé et aux organismes au service du citoyen, en particulier dans le domaine social, de la santé, de la formation et de l’information. Il privilégie par ailleurs certains enjeux de souveraineté, notamment ceux liés à la protection du patrimoine scientifique et technique (universités, laboratoires de recherche).

Le volet cybersécurité de France Relance se fonde sur l’implication et le volontariat de ses bénéficiaires. Il donne accès à chaque acteur à un accompagnement adapté à son niveau de maturité.

Quel financement ?

L’ANSSI veut élever significativement et durablement le niveau de cybersécurité des bénéficiaires en leur donnant l’impulsion financière nécessaire, via une subvention ou convention, en vue d’un investissement pérenne.
Quelle que soit l’offre, un co-financement par le bénéficiaire est systématiquement demandé. A l’issue des parcours, ou après un projet, il est essentiel que chacun pérennise son investissement dans la cybersécurité, a minima à hauteur de 5 % de son budget informatique.

Cybersécurité : protéger les services publics et les collectivités territoriales avec France Relance