Analyse des valeurs extrêmes des perturbations électromagnétiques induites par un système d’information


Auteurs : C. Kasmi, M. Hélier, M. Darces, E. Prouff. Dans le cadre des Journées scientifiques de l’URSI-France : « l’électromagnétisme, une science en pleine action », Paris, France, mars, 2013.

Au sein d’infrastructures critiques, l’immunité et l’émissivité des équipements électroniques, au sens de la Compatibilité Électromagnétique (CEM), sont deux enjeux majeurs de sécurité et de sûreté de fonctionnement. Les normes civiles et militaires de CEM définissent des niveaux de tolérance garantissant le fonctionnement de ces équipements avec un niveau de risque maximum limité. L’étude de systèmes complexes requiert une connaissance précise de leurs paramètres caractéristiques afin de pouvoir les décrire par un modèle aussi réaliste que possible. Des méthodes de Monte-Carlo sont alors privilégiées afin d’estimer les effets de ces paramètres sur une observable. Souvent seule la moyenne et l’écart-type de l’observable sont calculés, ce qui limite l’analyse de ces effets à leurs contributions moyennes.

L’objet de cette communication est de montrer que les techniques de gestion de risques peuvent être améliorées en étudiant de façon précise les queues de distribution par la théorie des valeurs extrêmes.