Nos offres d'emploi


Chef(fe) adjoint du laboratoire sécurité des composants

  • Référence :
    P5187

Passionné par cybersécurité, vous souhaitez intégrer une équipe dynamique et relever des défis techniques ? Venez nous rejoindre pour agir ensemble pour la sécurité du numérique au sein de l’ANSSI.

Autorité nationale en matière de sécurité et de défense des systèmes d’information, apporte son expertise et son assistance technique aux administrations et aux entreprises. Elle contribue au développement de la sécurité dans les usages du numérique via des actions ciblées : réagir face à la menace, informer, conseiller, labelliser les produits et services de confiance et de concevoir des moyens de communication sécurisés au profit de l’Etat. A ce titre, elle collabore avec les entreprises, les administrations françaises et les opérateurs d’importance vitale.

Missions :

Au sein de la division scientifique et technique (ST) de la sous-direction Expertise (SDE), le Laboratoire Sécurité des Composants (LSC) est le pôle d’expertise de l’agence dans le domaine des composants électroniques et de leur emploi pour la sécurité.

Le titulaire contribuera en particulier, en lien avec le chef de laboratoire, à :

  • la définition des objectifs scientifiques du laboratoire, à partir de la stratégie globale de l’agence ;
  • l’organisation du maintien et de la diversification des compétences, tant sur le plan du recrutement des personnels que de la mise en place des moyens d’expertise et d’essai nécessaires ;
  • l’animation une équipe d’ingénieurs de recherche dans les domaines de la conception et de la sécurisation de composants, de la sécurité des systèmes embarqués et de leur gestion, de la sécurité des implémentations logicielles sur composant embarqué, de la robustesse des implémentations de mécanismes cryptographiques vis-à-vis d’attaques par injection de fautes ou par canaux auxiliaires, des mécanismes matériels de génération d’aléa, des mécanismes bas niveau de sécurité de type MPU/MMU, TEE, etc. ;
  • la contribution, en collaboration avec les autres entités gouvernementales compétentes et avec les centres d’évaluation privés (CESTI), au développement et au maintien à l’état de l’art des méthodes d’évaluation et de certification de la sécurité des composants électroniques, en particulier lors qu’ils embarquent des mécanismes cryptographiques ;
  • la contribution au développement de produits de sécurité robustes, en participant dans son domaine de compétence à la définition de la feuille de route des produits de sécurité, en interagissant avec les industriels du domaine et en proposant tous types de travaux (études internes, évaluations de sécurité, réalisations industrielles) utiles à l’amélioration de l’offre nationale en matière de produits de sécurité.

Il pourra également être amené, dans le domaine de compétence du laboratoire, à :

  • assister les maîtrises d’ouvrage des ministères et du secteur privé dès lors que la sécurisation de leurs systèmes d’information concerne les intérêts fondamentaux de l’État ;
  • assister, sur les aspects SSI, les ministères impliqués dans des groupes internationaux ;
  • organiser et mener des réunions interministérielles ou internationales, notamment dans des instances européennes ou multinationales (OTAN, UIT, ICAO, etc.) ;
  • participer aux comités de sécurité de projets nationaux ou européens ;
  • participer à l’élaboration du cadre SSI de l’administration électronique.

Profil :

  • Vous êtes issu(e) d’une formation universitaire bac +5 ou d’une école d’ingénieur et titulaire d’un doctorat. Une habilitation à diriger des recherches serait un plus.
  • Vous avez déjà une ou plusieurs expériences techniques dans les domaines du développement de produits de sécurité, de la confiance numérique, des architectures sécurisées, ou des services de confiance et vous souhaitez avancer dans votre carrière en prenant de nouvelles responsabilités et vous ouvrir de nouveaux horizons ;
  • Vous souhaitez consolider ou acquérir des compétences transverses notamment en réglementation, en gestion de projet agile et en coordination d’équipes d’experts ;

Compétences :

  • Vous avez des connaissances techniques très approfondies dans l’un des domaines du laboratoire et une bonne compréhension technique des autres domaines que sont :
    • Mécanismes matériels de sécurité mis en œuvre dans les composants de type ASIC, FPGA, micro-contrôleur, carte à puce, SoC, etc.
    • Sécurité des systèmes embarqués, boot sécurisé, gestion des mises à jour de firmware, etc.
    • Sécurité des implémentations logicielles sur composant embarqué (Java Card, OS embarqués, etc.)
    • Robustesse des implémentations de mécanismes cryptographiques vis-à-vis d’attaques par injection de faute ou analyse de l’environnement (consommation de courant, rayonnement électromagnétique, temps d’exécution, etc.)
    • Mécanismes de génération d’aléa et procédés de validation des générateurs
    • Mécanismes bas niveau de sécurité mis à disposition des utilisateurs (MPU/MMU, TEE, etc.)
  • Vous avez participé à des projets internationaux demandant un bon niveau d’anglais afin de pouvoir présenter la position française et dans le cadre d’autres types de situations (enseignement, colloques, conférences, réunions, etc.) ;
  • Vous avez de bonnes capacités de communication orale et écrite ;
  • Vous faites preuve de diplomatie, de patience, de ténacité ;
  • Vous possédez une forte capacité d’adaptation, de dialogue et de négociation à tous les niveaux hiérarchiques d’une organisation pour comprendre, synthétiser, exposer les problématiques et les enjeux et apporter des solutions concrètes et orienter les choix.
  • Vous avez l’esprit curieux et le sens du service public.

Contexte :

Nous vous proposons un détachement, une affectation ou un contrat de droit public (CDD de 3 ans renouvelable), un salaire selon votre profil et un poste basé à Paris intra-muros.

Habilitation :

Le poste nécessitant d’accéder à des informations relevant du secret de la défense nationale, le titulaire fera l’objet d’une procédure d’habilitation conformément aux dispositions des articles R.2311-1 et suivants du Code de la défense et de l’IGI 1300 SGDSN/PSE du 30 novembre 2011.